Rechercher

Lumière et Ombre - Esprit Âme et Corps


Connaissez vous ces paroles de Nelson Mandela? Il m’inspire un élan philosophique sur l’esprit, l’âme et le corps!


Discours prononcé par Nelson Mandela lors de son investiture à la Présidence de la République de l'Afrique du Sud en 1994, écrit par Marianne Williamson

" Notre peur la plus profonde n’est pas que nous ne soyons pas à la hauteur.

Notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toute limite.

C’est notre propre lumière, et non notre obscurité, qui nous effraie le plus.

Nous nous posons la question :

« qui suis-je, moi, pour être brillant, radieux, talentueux et merveilleux ? »

En fait qui êtes-vous pour ne pas l’être ? Vous êtes un enfant de Dieu.

Vous restreindre, vivre petit ne rend pas service au monde.

L’illumination n’est pas de vous rétrécir pour éviter d’insécuriser les autres.

Nous sommes nés pour rendre manifeste la gloire de Dieu qui est en nous.

Elle ne se trouve pas seulement chez quelques élus :

elle est en chacun de nous et,

au fur et à mesure que nous laissons briller notre propre lumière,

nous donnons inconsciemment aux autres la permission de faire de même.

En nous libérant de notre propre peur,

notre présence libère automatiquement les autres. "



Esprit, Âme et Corps


Quel est ce grand basculement? Quel est ce grand changement annoncé depuis des siècles qui peut-être nous fait peur? C’est celui de la révélation de notre propre lumière qui implique aussi de voir l’ombre qui va avec. Tout l’enjeu est là! Sommes nous prêts à faire face à notre propre lumière tellement précieuse et unique pour l’humanité en reconnaissant la part d’ombre qui va nécessairement avec. Existe-t-il une ombre sans lumière?

Il existe par contre une lumière sans ombre mais elle n’est pas sur la terre! On l’appelle l’âme. Lorsque l’âme s’incarne, elle s’enveloppe d’un vêtement pour agir sur la matière. Ce vêtement, ce corps, (ou ces corps car on peut distinguer plusieurs couches) étant aussi fait de matière pour agir sur elle, aura une ombre et on l’appelle la personnalité, la chair dans la tradition chrétienne, la maya, l’illusion, dans la tradition hindouiste, etc... Cette réalité est universelle et on la retrouve donc partout, dans les toutes les traditions, comme l’amour d’ailleurs!

Cette ombre, cette personnalité, dont notre âme a besoin pour se manifester sur la terre et apprendre, contribuer, créer, va nécessiter un processus de purification, d‘apprivoisement, de maîtrise, afin qu’elle entrave le moins possible le plan de notre être essentiel.

Que cette maîtrise soit là ou pas, une lumière va émaner de nous, la lumière de la vie qui est en nous et qui se manifeste au travers de ce vêtement que l’âme a choisie, et c’est peut être cela qui est le plus paradoxal. Cette lumière, c’est ce que l’on appelle l’aura.

Ce rayonnement n’est pas relié au développement de la conscience, à cette maîtrise difficilement acquise de l’être. Il est relié à la vie de l’âme qui coule en nous, comme la vie de l’enfant qui rayonne tout autour de lui et qui en est complètement inconscient. N’apporte-t-il pas malgré tout une joie et un émerveillement communicatif?

Voilà donc le mystère et le défi! Différencier ces vies: la vie naturelle et inconsciente de l’âme qui nous fait vivre les joies et les peines et la vie de l’esprit, la vie divine, la vie de la conscience qui nous accompagne et nous apporte petit à petit une joie qui ne nous laisse jamais. Ne serait ce pas de cette vie dont le Christ parlait quand il disait: « laissez les morts enterrer les morts et vous, les vivants, suivez moi », « que vous ayez la vie et que vous l’ayez en abondance » ?

Cette vie de l’esprit, cette vie de la conscience qui grandit avec nos expériences est ce qu’il y a de plus précieux. C’est la lumière des hommes dont St Jean parle dans le début de son évangile.

Je fais des références bibliques parce que c’est la tradition qui a façonné notre inconscient collectif. Pourquoi ne pas se servir de ce référentiel? La vérité est une et les référentiels sont nombreux, mais croire que l’on pourrait appréhender ces grandes vérités sans référentiel, sans encrage, ça, c’est peut-être une illusion...

Pouvons nous choisir nos parents? Le pays qui nous a vu naître, la culture, la religion, la philosophie dans laquelle nous avons grandi? Malheureusement ou heureusement non. Nous pouvons, par contre, prendre le meilleur de tout ça (Tu honoreras ton père et mère, comme disait Moïse) et ensuite choisir d’aller dans la direction qui nous inspire, nous élève, sans rejeter nos racines.


Peut-être certains sont confus de ma manière de présenter l’âme. C’est un immense sujet qui peut être vu de plusieurs façons. J’ai choisi celle ci aujourd’hui pour souligner ce que peut représenter l’esprit et donner à l’âme un double aspect: non incarnée d’abord, lumière sans ombre dans l’immensité et ensuite incarnée, expression de la vie dans ces différents niveaux, énergétique, émotionnel, mental, et spirituel qui se traduit dans l’aura.

Au dessus de tous ces niveaux, trône le divin, l’esprit, la conscience de l’homme qui s’unit progressivement à la conscience de Dieu ou dit autrement, la conscience de l’homme qui se développe dans toute sa dimension et qui devient ce que l’on appelle Dieu.



7 vues

©2020 par Institut IRESOI. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now