La puissance du féminin! C'est lui qui sauvera le monde

Durant une rencontre entre amis, nous avons abordé un thème passionnant, la puissance du féminin. Souvent, lorsque nous parlons du féminin, nous sous entendons les femmes, alors qu’en réfléchissant nous savons bien que chaque être humain porte en lui un aspect masculin et féminin, c’est à dire des qualités différentes et complémentaires de la même façon que nous avons deux hémi-cerveaux qui ont des rôles différents et qui travaillent ensemble pour le fonctionnement harmonieux du corps.

 

Ce qui veut dire que lorsque nous parlons du féminin, nous devrions avoir consciemment à l’esprit des attitudes, des comportements, des intentions particulières: amour, réconciliation, bienveillance, gratitude, soin, écoute, tendresse, ouverture, accueil, humilité, sacrifice. Il est bien évident que l’on retrouve ces qualités aussi bien chez les hommes que chez les femmes mais il semblerait que ce soit démontré et exprimé avec plus de puissance, de courage, de beauté chez les femmes en général.

 

La généralité à la valeur de parler de tendances collectives mais exclut l’expérience individuelle. C’est le travail avec les archétypes qui souligne les principes mais ne regarde pas la spécificité individuelle de leur incarnation. Il y a une valeur et une limite à toute chose!

 

On parle beaucoup aujourd’hui de la souffrance des femmes et des abus qu’elles subissent depuis des siècles au quotidien. Il est vraiment temps que l’on ait le courage de parler de ça! En même temps, ne pourrions nous pas parler aussi de la manière dont les qualités féminines sont mises de côté dans nos interactions, dans notre quotidien, dans nos organisations, dans nos idées mêmes. Et là nous pourrons tous nous sentir concernés, aussi bien les hommes que les femmes et quel que soit nos conditions extérieures car de ce point de vue là, tout le monde souffre.

 

Imaginez une vie collective et sociale où l’écoute, le respect et la bienveillance seraient à la base des échanges, pas un élément en plus qui adoucit, non, à la base. Ce serait un critère de démarrage, de création d’ambiance, une éthique commune qui serait un référentiel clair permettant au groupe d’accompagner en douceur, avec fermeté et sans jugement une personne qui sortirait de ce cadre. Car ça nous arrive à tous, et c’est normal. Ce qui ne l’est plus, c’est lorsque que tout le monde laisse faire ce comportement qui ne soutien pas l’ambiance générale. Et ensuite les êtres ne se sentent plus en sécurité, ils n’expriment plus ce qu’ils ressentent, leur créativité se cache ou s’éteint et nous y perdons tous.

 

Que ces valeurs redeviennent considérées, aimées et soi mises à la première place pour que nous puissions créer une ambiance qui donne les conditions pour résoudre tous les problèmes!

©2020 par Institut IRESOI. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now