Rechercher

La triade des maisons en astrologie et le syncrétisme chrétien

Mis à jour : juil. 5


L’interaction des maisons en astrologie: On parle facilement de la relation entre les signes par le système des éléments et il est intéressant de regarder cette triade du point de vue des maisons, qui n’ont de sens que les unes par rapport aux autres de toute façon.

Regardons la triade: maison II, maison VI et maison X. C’est la triade correspondant à la terre et donc à la réalisation, au côté professionnel, à l’accomplissement personnel. Il est intéressant de remarquer que la maison la plus proéminente aux yeux des autres va être la maison X. Mais la maison la plus proéminente aux yeux de ceux qui nous connaissent depuis l’enfance va sûrement être la maison II. Et enfin la maison la plus proéminente pour ceux qui vivent avec nous au quotidien va sûrement être la maison VI.

Cette distribution de l’importance des choses qui valorise non seulement celle qui se voit (X) mais aussi celle qui se vit (VI) et celle qui est notre ancrage (II) apporte une richesse d’interprétation précieuse. Il peut être intéressant de réfléchir à l’élément qui est en relation avec ces trois maisons, c’est à dire le signe dans lequel ces maisons commencent.

Le principe sous-jacent derrière cette réflexion est la valeur de l’ensemble et non de la partie qui se voit. Comment pourrions donner et offrir au monde quelque chose si auparavant nous n’avons pas reçu et nous ne recevons pas un environnement nourrissant et supportant, essentiel à notre développement et à l’émergence du talent, du don que nous portons?

Pourquoi parlons nous de Marie, la mère de Jésus dans la bible? N’est ce pas un details par rapport au message du Christ ou est ce que justement dans ce message il y a aussi la reconnaissance de la valeur, de la nécessité d’un environnement d’excellence pour devenir excellent soi même? Est-ce aussi la raison du mystère de la vie de Jésus de 12 ans à 30 ans? Mais qu’a-t-il fait pendant toutes ces années? Des meubles avec son père? Alors qu’il est présenté comme intéressé déjà à l’étude sacrée à 12 ans quand on le retrouve au temple? Et encore plus mystérieux: N’y avait-il pas une femme à ses côtés pour le soutenir dans sa mission divine si ce n’est Marié Madeleine? Il est temps que l’on révèle l’importance des conditions dont nous avons besoins pour faire notre travail aussi grand soit-il. Et la communauté des esséniens, n’était-elle pas essentielle aussi pour soutenir l‘incarnation de ce message?

Voici le passage « très succinct mais qui en dit long » sur la jeunesse de Jésus de l’évangile de Luc chapitre 2:


46Or il arriva que trois jours après ils le trouvèrent dans le Temple, assis au milieu des Docteurs, les écoutant, et les interrogeant. 47Et tous ceux qui l'entendaient s'étonnaient de sa sagesse et de ses réponses. 48Et quand ils le virent, ils en furent étonnés, et sa mère lui dit : mon enfant, pourquoi nous as-tu fait ainsi; voici, ton père et moi te cherchions étant en grande peine. 49Et il leur dit : pourquoi me cherchiez vous? ne saviez-vous pas qu'il me faut être [occupé] aux affaires de mon Père? 50Mais ils ne comprirent point ce qu'il leur disait. 51Alors il descendit avec eux, et vint à Nazareth; et il leur était soumis; et sa mère conservait toutes ces paroles-là dans son cœur. 52Et Jésus s'avançait en sagesse, et en stature, et en grâce, envers Dieu et envers les hommes.

Pourquoi encore parler des ces textes bibliques? Parce que cela représente des racines, des références, des archétypes culturelles fondamentaux de la société occidentale et qu’il faut bien s’appuyer sur quelque chose!


La pure intelligence nous dépasse, nous ne savons pas encore comment sentir et vivre émotionnellement les vérités pures qui se trouvent dans la nature. Ils nous faut des intermédiaires, des supports humains qui le font pour nous et c’est tout à fait acceptable. Voila le rôle des maîtres et des initiés. Chaque chose en son temps. La souveraineté spirituelle ne s’acquiert qu’avec patience, malgré les tentations de croire que cela est possible facilement.



Pour revenir à l’adolescence de Jésus, ce sujet est un sujet dont l’église ne parle pas et pour cause! Car elle souligne la valeur des autres religions que Jésus a étudié en voyageant en Europe, en Afrique et en Asie durant toutes ces années. La culture celtique, égyptienne, perse, indienne qui lui ont donné cette vision syncrétique qui pouvait transcender sa culture juive d’origine sans en diminuer la valeur pour autant.

Cette vision syncrétique ou universelle nous permet de comprendre les principes fondamentaux qui structurent l’expérience humaine et de dépasser les différences apparentes. Ces différences ont une valeur bien sûr comme nous avons une spécificité en terme d’origine (identité familiale et culturelle) et de besoins (identité énergétique, astrologique) mais nous devons aussi sentir le but commun qui nous unis, qui nous rassemble afin de créer un monde de paix où il fait bon vivre!

10 vues

©2020 par Institut IRESOI. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now