Rechercher

Amour maternel



texte de Kamal Zerdoumi, poète d’origine marocaine.


Un oiseau


Au creux de l'arbre

lumière, fais ton nid

sans craindre le craquement des branches

sous les pas des ténèbres

Le corps se ramifie

et enveloppée par le chant

de ses bras feuillus

tu brilles plus fort

sous l'effet de son maternel

bercement



Quelle invitation à ce sentir comme des oiseaux dans les bras de Dieu!


J’aime beaucoup cette image de protection maternel de l’arbre.


Cela me rappelle une phrase du Christ: « Regardez les oiseaux du ciel : ils ne sèment ni ne moissonnent, et ils n'amassent rien dans des greniers; et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus qu'eux ? » Mat 6:26


Souvent les gens disent qu’ils ne croient plus en Dieu… alors qu’ils ne savent pas vraiment ce qu’est la foi.


Ils pensent que l’on peut vivre sans foi alors que cela est impossible même si nous n’en sommes pas conscients. C’est ce que l’on appelle le système de croyance qui nous permet de survivre et d’interagir dans notre environnement.


En fait, nous devons avoir des aprioris pour être capable d’appréhender le réel même si nous changeons ces aprioris au fur et à mesure de nos interactions et du développement de notre conscience.


Partir du principe que notre vie à un sens, ce qui revient en fait à dire croire en Dieu, est beaucoup plus constructeur et édifiant que de partir d’une absence de sens, d’intentionnalité et de but à l’existence, les psychologues nous le disent. Comme nous vivons dans un paradigme scientifique qui s’oppose à la religiosité, admettre qu’il y a des choses qui dépassent le rationnel humain n’est pas acceptable, bien que cela soit une évidence…


Le cerveau cherche en permanence le sens dans les choses qu’il perçoit. C’est ce qui nous permet de reconnaître des formes dans les nuages et partout autour de nous.


Si notre cerveau cherche une logique, un sens, pour fonctionner, n’est ce pas déjà une indication que c’est sûrement la bonne façon de penser quand il s’agit de notre existence et de l’existence de ce qui nous entoure même si cela nous dépasse pour l’instant?


Les penseurs, les philosophes qui veulent comprendre la réalité de l’être et du monde ont souvent oublié de prendre en considération les biais de leur outil principal de réflexion: leur propre système de croyance. Ils pensent pouvoir s’extraire du réel pour réfléchir sur le réel alors qu’ils y sont intrinsèquement reliés.


On le voit maintenant avec la physique quantique qui nous parle de l’impact de l’observateur sur l’expérience observée. Si cela est vrai pour l’observation du réel matériel, combien plus cela doit être vrai pour le réel émotionnel et mental qui sont des plans plus subtils mais encore plus significatifs dans notre expérience humaine.


Conclusion: nous sommes profondément reliés les uns aux autres et avec l’univers qui nous entoure. C’est ce lien qui nous nourrit et nous apporte tout ce dont nous avons besoin. Si nous voulons comprendre ce lien avec ce grand tout, expression de l’amour maternel par excellence, il va être utile d’avoir la bonne attitude, comme celle d’un enfant envers sa mère: Humilité, amour et gratitude!

14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout