Rechercher

Qu’est-ce qu’un Maître spirituel, partie 2


Mahavatar Babaji, un grand Maître de l’Inde.


Je voudrais aller plus loin sur cette question tellement fondamentale dans le développement de soi.


C’est un sujet en général très nébuleux, voir insécurisant et il est utile de travailler à préciser de quoi exactement il s’agit. Les choses que l’on ne comprend pas précisément, soit on les adore dans un élan de foi qui peut devenir bigote soit on les rejette dans un élan de scepticisme qui peut devenir bigot lui aussi. Conclusion, ayons le courage de l’exploration sincère. De là, ne peut émerger à la longue, que de l’avancement utile et de la compréhension profonde.


Donc, dans la manière dont ce sujet s’est structuré en moi, 3 grandes catégories sont apparues au fil de mon expérience:

-le Maître spirituel, un être qui incarne la compréhension la plus aidante, la plus profonde et spirituelle pour nous connecter au divin à l’intérieur de nous

-le ou les instructeurs, un être qui nous accompagne dans l’apprentissage de cette compréhension spirituelle en nous offrant un support concret et parfois confrontant mais essentiel

-des professeurs, qui soutiennent le développement de nos talents, facultés, capacités, valeurs sacrées (c’est à dire valeurs vocationnelles)


Ces derniers ne sont pas nécessairement en étroite harmonie avec la compréhension spirituelle reliée à notre Maître et à notre instructeur mais cela n’empêche pas qu’ils puissent nous aider dans le développement de certaines parties de nous-mêmes moins essentielles.


Pour donner un exemple très concret; vous n’avez pas besoin que votre garagiste partage la même idéologie que vous pour qu’il puisse vous aider à réparer votre voiture. Par contre, pour des problèmes d’un ordre supérieur, cette compatibilité va devenir de plus en plus nécessaire voir indispensable.


Quand il s’agit de questionnements qui touchent la conscience, le sens des choses dans l’absolu, indépendamment des situations de notre vie, c’est du domaine du Maître spirituel et de son enseignement.

Quand il s’agit de questionnements qui touchent la mise en application de ces principes dans votre vie, la guidance dans l’action, c’est du domaine de l’instructeur, qui nous aide à mieux comprendre et appliquer les principes que le Maître spirituel explique et qui nous connecte le plus à cette vérité que l’on ressent à l’intérieur de nous.

Quand il s’agit de questionnements qui développent nos connaissances, nos capacités, nos sensibilités, nos forces, mais qui ne sont pas reliées à des problématiques morales et idéologiques, alors c’est le domaine des professeurs. Ils nous aident dans nos actions mais n’en changent pas les intentions.


L’intentionnalité de nos actions est aidée par l’instructeur. Il nous aide à ce que cette intentionnalité soit bien en cohérence avec les principes spirituels qui sont les nôtres.


L’intentionnalité dans son principe est portée par le Maître spirituel. Il est le mieux à même d’expliquer les principes, les lois, les forces qui construisent notre expérience humaine et qui déterminent notre environnement et comment nous pouvons interagir avec lui. Cet être d’exception nous suit en général sur des incarnations successives et représente le mieux ce que l’on pourrait appeler un parent spirituel. C’est le guide qui nous accompagne sur le chemin de la vérité.


Cette vérité ne peut être qu’intérieure, c’est à dire que bien que la vérité soit une chose absolue, la manière dont nous allons la rencontrer, la percevoir, l’accepter est absolument personnelle et unique. C’est le principe même de notre libre arbitre, de notre liberté à accepter une chose comme vraie pour nous. Le Maître n’est donc pas là pour nous imposer la manière dont cette vérité s’est révélée à lui et comment il la formule mais plutôt pour nous donner un langage facilitant notre capacité à entendre cette vérité qui vibre dans notre cœur et à accueillir son expression unique.


La vérité est une mais les chemins sont infiniment nombreux pour la rejoindre. Cette multiplicité traduit l’unicité de chaque âme. Il existe donc aussi de nombreux maîtres, répondant à toutes les âme sur le chemin vers cette vérité que l’on pourrait appeler amour divin.


Ces nombreux maîtres sont entourés de disciples qui deviennent des instructeurs, des accompagnants, soutenant de manière plus étroite la croissance.


Pourrions nous devenir des adultes, sans passer par l’adolescence et l’enfance?

Pourrions nous devenir professeur d’université sans passer par toutes les étapes d’apprentissage scolaire?

Pourrions nous devenir autonome spirituellement sans passer par des étapes d’accompagnement spirituel dans lesquelles on se sent de moins en moins dépendants avec le temps?


Je ne crois pas. Ce sont des phases normales de croissance. Comment est-il possible que ces réalités pourtant si naturelles et que l’on retrouve partout dans l’histoire humaine, quelque soit le domaine spirituel ou autre ait pu disparaître du bon sens commun? Voilà un magnifique exemple du développement de l’intellect, chose tout simplement nouvelle à l’échelle de la planète. Est ce bonne chose? Science sans conscience n’est que ruine de l’âme, dit-on. Développement de l’intellect sans développement de la moralité amène forcément à la destruction des valeurs humaines qui construisent nos existences.


Je nous souhaite de rencontrer des professeurs qui nous aident sur le chemin de l’évolution spirituelle et pourquoi pas avoir la chance, le privilège de rencontrer le Maître et la lignée spirituelle qui est la nôtre avec des instructeurs qui pourront nous soutenir dans notre apprentissage vers cette vérité de l’amour divin qui rassemble toutes les âmes humaines.

2 vues0 commentaire