Rechercher

Discernement: dualité et unité, affirmation et fraternité



Le docteur Louis Fouché, vient d’écrire ce texte au nom de 60.000 personnes de son association réinfo Covid.


C’est un message qui montre le changement de perspective et qui affirme un positionnement clair et fort par rapport à la situation mondiale. Il est, de mon point de vue, encore dans la dualité quand bien même on parle de gratitude. Et je comprends que cela puisse être nécessaire pour stimuler un éveil chez certaines âmes, ou certaines

parties de nous qui ont besoin de ce langage pour se positionner plus fermement encore dans leur choix de vie personnels et sociétaux.



Présenter les choses du point de vue de l’unité serait voir en quoi cette situation mondiale est l’expression d’une dualité intérieure qui demande à être identifiée en soi même. Y a-t-il en nous des tendances à la cupidité, à la volonté de pouvoir et de domination, à l’agression et à l’exclusion? La réponse est bien sûr que oui!

Et si cette situation était une opportunité pour se mettre à y travailler en pleine conscience?

D’ailleurs, comment pouvons nous travailler à la maîtrise de ces tendances? Est ce que le travail en groupe est un allié obligatoire? C’est ce que je crois.


On doit se relier à un amour qui dépasse notre réalité humaine, à un sens qui va au delà de notre perception individuelle, à un projet d’évolution qui embrasse l’humanité et tous les règnes de la terre. C’est cet amour, ce sens, ce projet qui se trouve dans le cœur de chaque être humain, qu’il faut retrouver. Et la beauté, c’est que l’on peut s’aider les uns les autres à le retrouver et à le renforcer en nous pour peu que nous soyons prêt à embrasser cette vérité transcendante.

Merci à tous les artisans de paix comme le Dr Louis Fouché et ceux qui sont co-créateurs avec lui de cette action française et mondiale. Merci aussi et surtout à tous ceux qui œuvrent pour nous ramener à ce travail intérieur sur notre dualité et qui veulent créer une communauté de conscience pour se soutenir et s’entraider dans cette voie, intérieure d’abord et irrémédiablement ensuite extérieure, de multiples façons.


« Tout d’abord chapeau bas à tous ceux qui ont réussi à transformer le Coronavirus en « crise sanitaire mondiale », en « pandémie globale ».

Merci aux médias alarmistes, merci aux politiques dictatoriaux, merci aux scientifiques corrompus ou dogmatiques.

Nous tenons par cet article à leur exprimer toute notre gratitude.

Gratitude qui vient du mot « grâce ». Oui nous avons été touchés par la grâce, grâce à vous.

Cette crise est une révélation, un dévoilement, une apocalypse.

Et après l’apocalypse vient un autre monde. Nous ne reviendrons jamais au monde d’avant, n’en déplaise à ceux qui s’y accrochent encore.

Depuis plusieurs années, nous sentions bien que plusieurs choses « clochaient » dans ce monde.

Pris par la vie de tous les jours avec ce sentiment confus d’un « quelque chose » qui n’allait pas, nous errions sans vraiment comprendre, nous raccrochant à ce monde vicié pour éviter la douleur de s’en détacher.

Heureusement, le virus et son narratif burlesque envahissant la surface du globe est arrivé, nous arrachant nos oeillères, nous laissant contempler le désastre.

D’abord, nous avons essayé de comprendre.

Je peux vous le dire, nous n’avons jamais autant travaillé. Et je vais vous faire mal : nous sommes tous bénévoles ! Nous avons épluché tous les articles de sciences, toutes les informations, lois, décrets, ordonnances.

Nous avons lu toutes les informations, celles des médias mainstream comme celles des « complotistes ».

Nous avons appris à maîtriser internet, les réseaux sociaux, la communication, le graphisme, la communication non violente...

Nous avons écrit, filmé, publié, coordonné, dessiné, chanté, dansé créé des œuvres d’art. Nous nous levons aux aurores et nous couchons lorsque nos yeux se ferment.

Vous vouliez nous appauvrir, vous nous avez tant enrichis : nos connaissances sont plus grandes, nous nous sommes découverts de nouveaux talents.

Nous avons repoussé nos limites : plus que jamais nous sommes emplis d’espoir, de courage et d’allégresse.

Vous vouliez notre mort mais nous nous sentons plus vivants et rayonnants que jamais.

Vous vouliez nous désespérer, nous n’avons plus besoin d’espoir pour entreprendre.

Grâce à vous, nous avons pu cerner ce que nous ne voulions pas.

Nous ne voulons pas vivre masqués.

Nous ne voulons pas vivre en nous méfiant les uns des autres.

Nous ne voulons pas vivre dans la culpabilité hypothétique de « donner la mort » à nos proches en transmettant un virus.

Nous ne voulons pas vivre vaccinés de force tous les mois pour tous les virus qui sont ou viendront.

Nous ne voulons pas de passeport sanitaire, de reconnaissance faciale, nous ne voulons pas vivre fichés.

Nous ne voulons pas être incarcérés dans nos domiciles.

Vous vouliez nous séparer. «Attention, distanciation sociale: 1m, puis 1m50, puis 2m avec les nouveaux variants ».

Vous nous avez rassemblés.

Vous vouliez nous faire peur, nous sommes sortis de la caverne. Jouez tous seuls avec vos ombres.

Vous vouliez nous abrutir devant la télévision, nous l’avons éteinte et demain nous jetterons devant nos seuils tous vos biens de consommation à l’obsolescence programmée.

Vous vouliez nous imposer le passeport sanitaire, nous surveiller, nous reconnaître facialement, nous pucer peut-être ? Nous avons faim de liberté.

Vous vouliez nous vendre des médicaments couteux à l’efficacité et à la sécurité douteuse ? Nous arpentons d’autres chemins de santé.

Vous vouliez nous imposer votre vision du monde, marchande et basée sur la dette éternelle, la dépossession intégrale, jusqu’à celle de nos propres vies ?

Nous posons les premières pierres d’un autre monde enthousiasmant basé sur la gratitude, la joie et la présence à l’autre.

Alors un immense merci à vous pour tous ces bienfaits. »

Texte : Dr Louis Fouché

14 vues0 commentaire